Analyse : le marathon et le 10.000 mètres parents pauvres de l’athlétisme new look

12 mars 2019

Le nombre de participants au marathon olympique fond comme neige au soleil, avec 80 coureurs retenus pour les JO de Tokyo 2020, contre 155 aux JO de Rio. Cette mauvaise nouvelle s’est doublée de l’annonce de la disparition du 5000 m dans tous les meetings de la Diamond League en 2020….

80 marathoniens et 80 marathoniennes. C’est le quota attribué pour les prochains Jeux de Tokyo. Cela représente la moitié du nombre enregistré aux JO 2016. A Rio, 155 hommes et 150 femmes avaient reçu le précieux sésame.

Une contraction drastique qui a obligé l’IAAF à revoir ses règles de sélection, comme elle l’a fait d’ailleurs pour toutes les disciplines. Car désormais, les chronos minimas ne sont plus le seul critère de qualification. Il sera également pris en compte le « Ranking » de l’athlète au niveau mondial, c’est à dire son classement en points calculé sur la base du chrono, de sa place dans la compétition, en fonction aussi du niveau de celle-ci. Avec l’objectif de sélectionner 50% du quota sur les minima et 50% selon le système du ranking.

Les réactions n’ont pas manqué à ce changement de règles. Les minima ont été nettement augmentés par rapport au passé. Et de plus, le Ranking sera évidemment étroitement lié à la possibilité ou non d’un athlète de disputer un meeting de haut niveau. Comme l’a souligné l’entraîneur américain Steve Magness : « Cela va donner beaucoup de pouvoirs aux directeurs d’épreuves ». Comment obtenir un bon Ranking si vous ne pouvez pas rentrer dans un meeting performant ? Les premières réactions des athlètes ont été empreintes de colère et de désespoir face à ces contraintes très fortes.

Le marathon, un bon chrono ou un TOP 10

Pour le marathon, les minimas ont été fixés à 2h11’’30 pour les hommes et 2h29’30’’ pour les femmes, c’est très loin des minima 2016, 2h19’ pour les hommes et 2h45 pour les hommes (la France avait appliqué des minima beaucoup plus sélectifs pour les JO de Rio).

Mais, selon le principe du « Ranking », seront également retenus les 10 premiers.ères.du Championnat du Monde de Doha 2019, et aussi des World Marathon Majors (Tokyo-Londres-Boston-Berlin-Chicago- New York), et le TOP 5 des finishers des Marathons « Golden Label ». Autant dire que les places seront très chères sur les grands marathons cet automne.

Le 5000 mètres, indésirable en Meetings DL

Autre innovation de taille annoncée par l’IAAF, la disparition du 5000 mètres dans les meetings de la Diamond League, à partir de 2020. Cette fois, c’est pour tomber de 120 à 90 minutes, la durée des meetings et de leur retransmission télévisée, pour produire des évènements plus courts et plus denses.

Out donc les distances dépassant les 3000 mètres. Le programme sera également réduit, pour passer de 32 épreuves, à seulement 24 (12 pour les hommes et 12 pour les femmes)

Quelles seront les disciplines balayées ? La liste n’a pas encore été fixée. Elle le sera à la fin de l’été, a expliqué Jon Ridgeon , le nouveau directeur de l’IAAF. Pour garder les disciplines les plus divertissantes, et propices à proposer la meilleure vitrine pour l’athlétisme. C’est parti pour le grand show !

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.