A Oslo, le concours de hauteur torpillé par le Chinois Zhang

13 juin 2015
Ivan Ukhov, Javier Sotomayor, Mutaz Essa Barshim, Bogdan Bondarenko et Steinar Hoen

Ivan Ukhov, Javier Sotomayor, Mutaz Essa Barshim, Bogdan Bondarenko et Steinar Hoen. Les meilleurs mondiaux ont finalement été devancés par le Chinois Zhang

Le meeting d’Oslo avait orchestré un très beau concours de hauteur, avec les deux meilleurs mondiaux, Mutaz Essa Barshim et Bogdan Bondarenko, avides d’éclipser le très vieux record du monde de Javier Sotomayor de 2.45 mètres. Le Cubain avait même été invité à Oslo pour y assister. Mais les favoris été supplantés par le Chinois Zhang, victorieux en 2.36 mètres…

 

L’histoire sportive n’est jamais écrite, et les plus beaux scénarios ne sont pas toujours respectés… Le feu d’artifice tant attendu sur le sautoir de la hauteur à Oslo ne s’est pas produit. Le record du monde n’a pas été gommé, et pas plus celui du stade. Et ultime outrage, les favoris Mutaz Essa Barshim et Bogdan Bondarenko se sont vus évincés par le Chinois Zhang…

 

Steinar Hoen, le boss du légendaire « Bislett Games », avait soigneusement orchestré ce concours pour qu’il livre le meilleur. La discipline le passionne, le Norvégien l’a pratiquée, il y a brillé avec le titre de champion d’Europe en 1994.

 

Pour cette édition 2015 des « Bislett Games », ce passionné avait choisi d’orchestrer une « mise à mort » du record du monde de Javier Sotomayor, remontant maintenant à plus de 22 ans, et alors que deux sauteurs en hauteur, le Qatari Mutaz Essa Barshim et l’Ukrainien Bogdan Bondarenko, ne rêvent que d’une estocade à ses 2.45 mètres, à leur portée au vu de leur performance de 2.43 et 2.42 mètres de la saison dernière.

 

Steinar Hoen avait déployé les grands moyens pour que cette légende soit gommée sur le sol norvégien. Il avait pris le parti de supprimer la perche du programme pour disposer d’un espace plus grand pour le sautoir de hauteur, dans un lieu privilégié, plus abrité du vent, et plus proche du public.

 

Le Norvégien peaufinait aussi la médiatisation, avec l’invitation faite à Javier Sotomayor d’assister à ce concours. Le Cubain reconnaissait volontiers la qualité de cette nouvelle génération, susceptible de gommer sa marque, mais même s’il admettait qu’un record est fait pour être gommé, il livrait aussi le fond de sa pensée : « Je préfèrerais qu’il ne soit pas battu ! »

 

Javier Sotomayor conserve aussi le record du stade d’Oslo

Et sous ses yeux, le duo mandaté pour la quête aux centimètres allait exaucer son vœu… Un invité de dernière minute, le vent, brouillait les cartes. Mutaz Essa Barshim et Bogdan Bondarenko fléchissaient pour se borner à une modeste 3ème place pour le Qatari et très terne 5ème place pour l’Ukrainien, avec 2.33 mètres pour tous les deux, loin de leur standing.

 

Ce concours bâti au cordeau allait connaître un rebondissement inattendu avec la victoire de Zheng Guowei, le seul à dépasser les 2.33 mètres pour atteindre 2.36 mètres. Le Chinois a manqué de peu la postérité, que lui aurait conféré une marque à 2.37 mètres correspondant au record du stade.

Celui-ci remonte lui aussi à très loin, à 1989. Un quart de siècle plus tard, il demeure encore d’actualité, il avait évidemment été établi par Javier Sotomayor. Le Cubain a pu prendre le chemin de retour vers son île le sourire aux lèvres, ses deux records restent scotchés sur les tablettes….

    • Texte : Odile Baudrier

> Photo : Mark Shearman pour IAAF