2h01’39’’ pour Kipchoge, un record du monde hallucinant

16 septembre 2018

Hallucinant. Le terme est plus qu’approprié pour décrire la performance réalisée par Eliud Kipchoge au marathon de Berlin, avec le record du monde amené à 2h01’39’’. Soit 1 minute 18 secondes de mieux que le précédent et un record personnel amélioré de 1 minute 26. Les chiffres donnent le vertige… 

 

2018 Berlin Marathon
Eliud Kipchoge a littéralement torpillé le record du monde à Berlin. Une performance incroyable que les spécialistes n’ont pas manqué de disséquer à travers une multitude de chiffres qui témoignent tous que ce chrono de 2h01’39’’ place Eliud Kipchoge dans la troisième dimension…

1’18’’ – C’est l’amélioration du précédent record du monde de 2h02’57’’. Dennis Kimetto l’avait établi en 2014, déjà sur ce parcours de Berlin. Le Kenyan était alors devenu le premier marathonien sous les 2h03’. Eliud Kipchoge explose, lui, une autre barrière, celle des moins de 2h02’… Une telle marge de progression entre deux records du monde du marathon n’avait plus existé depuis 1967 et Derek Clayton, qui avait lors gagné près de 3 minutes, pour descendre à 2h09’36’’ contre 2h12’00’ de Morio Shigematsu.

1’26’’ – C’est le gain sur son record personnel réalisé aujourd’hui par Eliud Kipchoge. Le Kenya, ancien spécialiste du 5000 mètres, avait débuté sur le marathon en 2013, en 2h04’05’’, puis avait établi son record de 2h03’05’’ à Londres en avril 2016. Son année 2017 s’était orchestrée autour du projet « Breaking 2 » où sur le circuit de Monza, protégé par une armada de lièvres et une voiture, il était descendu à 2h00’25’’, ratant de très peu la barrière des moins de 2 heures.

61’06’’ – 60’33’’ – Ce sont les chronos des deux semi-marathons de Kipchoge. Un negative split plus qu’impressionnant. Là encore, historique, puisque le chrono le plus rapide sur le 1er semi avait été établi par Kenenisa Bekele en 2016, avec 61’11’’. Mais ensuite l’Ethiopien n’avait couru « que » en 61’52’’ pour finir en 2h03’03’’.

29’01’’ et 28’33 – Ce sont les chronos réalisés par Kipchoge pour le PREMIER 10 kilomètres et pour le DERNIER 10 kilomètres. Voilà l’ensemble des temps de passage : 29’01’’-28’55’’-28’49’’-28’47’’-28’33. En réalité, le premier chrono sur 10 kilomètres se situait à 30 secondes du rythme exigé pour un record du monde. Mais ensuite, Kipchoge s’est joué des kilométrages. A mesure que la distance s’allonge, les chronos descendent… C’est inédit !

Processed with VSCO with t1 preset

13’58’’ – C’est le chrono du dernier 5000 mètres d’Eliud Kipchoge. Sa quête d’une performance sous les 2 heures l’a propulsé sur des allures effarantes dans les derniers 2.195 kilomètres. Avec une accélération constante, jusque dans les derniers mètres, pour atteindre une allure de 2’47’’06 au kilo.

15 ans – C’est la durée de la carrière au plus haut niveau d’Eliud Kipchoge, qui fêtera ses 34 ans début novembre 2018. Le Kenyan apparaît sur le devant de la scène à Paris au Mondial 2003, il n’est encore que junior et empoche le titre sur 5000 mètres. Il enchaîne ensuite les podiums internationaux, en bronze aux JO 2004, en argent au Mondial 2007, aux JO 2008, et également les performances chronométriques avec 3’33’’20 sur 1500 m et 12’46’’53 sur 5000 m en 2004. Son virage vers le marathon s’amorce en 2013, la saison précédente, il courait encore le 5000 mètres en 12’55’’34. Pour sa première tentative, il boucle les 42 km en 2h04’, avant d’atteindre 2h03’03’’ à Londres en 2016. Eliud Kipchoge présente aussi la particularité de n’avoir été battu qu’une seule  fois sur cette distance, pour son premier marathon. Depuis, il n’a empoché que des victoires, à Londres, Berlin, Chicago, Rotterdam, et y compris aux Jeux Olympiques de Rio…

2h01’40’’ – C’est le chrono qu’avait pronostiqué le Sud Africain Ross Tucker à l’issue du marathon couru sur le circuit de Monza en mai 2017 dans le cadre du projet « Breaking 2 ». Eliud Kipchoge avait alors évolué avec une escouade de lièvres se relayant durant les 42 kilomètres, et également abrité du vent par une voiture Testla, pour boucler cette épreuve, non reconnue officiellement, en 2h00’25’’. Le physiologiste Ross Tucker avait sorti sa calculette pour évaluer à environ 2 minutes l’avantage apporté par les six lièvres et la voiture, et il estimait que Kipchoge avait alors dans les jambes un chrono de 2h01’40’’ dans des conditions de course normales. Bingo pour le Sud Africain ! Mais selon lui, ce nouveau record du monde ne vacillera pas avant TRES longtemps. Doit-on le regretter ???

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : SCC Events / Victah Sailer

Le chrono d’arrivée indique 2h01’37’’. Le temps sera ensuite corrigé à 2h01’40’’. Puis à nouveau rectifié pour être fixé à 2h01’39, nouveau record du monde.

 

 

Analyse : l’entraînement de Kipchoge avant Berlin

Le Record d’Eliud Kipchoge, favorisé par les pacers

Breaking 2 : Eliud Kipchoge réussit 2h00’25’’ sur le circuit de Monza